Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mercredi 28 avril 2021

PATBA 58 ... ARTISTE ENVOÛTANT

 

C'est Anouk Rudigoz qui m'a fait découvrir les sculptures de PATBA58 (ICI) puis ses incroyables dessins. Pour accompagner une nouvelle série de dessins je reprends quelques passages de son texte
"PATBA58 : éloge de la transgression" et les mots de sa conclusion :" Nous comprenons alors que nous sommes face à une œuvre qui se nourrit d’elle-même et n’a pas fini de nous surprendre et de nous envoûter."

 







 

"Dans les dessins de Patba58, on se torture avec exubérance, on s'éventre avec gourmandise, on se découpe avec un sourire en coin, dans l'opulence des chairs et des corps. On se bondit dessus, on se transperce, on se pourfend, au sein d'un univers envoûtant truffé de symboles occultes. Il s’agit le plus souvent de duos : deux êtres humains, créatures hybrides ou animaux, s’affrontent passionnément. Les regards sont écarquillés, semblant nous signifier que nous sommes ici dans une sorte de transe faussement macabre, en réalité jouissive, où l’on se livre à des luttes, on se dévore, on se pourfend avec des poignards ou des dagues splendides, ornementées; où des yeux partout nous regardent, où l’on s'aime et s'embrasse tout en s’harponnant de hameçons, se perçant de clous, de lames, de sexes aussi, toujours avec exaltation. Ces créatures sont occupées à une célébration, celle de la transgression. Souvent elles se tournent légèrement vers nous, les spectateurs, nous prenant à témoin, de leurs grands yeux fixes, brillants et hypnotiques, des sévices inavouables (mais exaltants et débridés) auxquels elles s’adonnent devant nous." 







 

"Un mot sur les symboles qui sont très importants : symboles de tortures moyenâgeuses (massues cloutées, clous de la passion, chaines, boulets), symboles de douleur et de violence (dents, gourdins, poignards, épées), symboles occultes (dents, armes, triangles dotés d’un œil), symboles chrétiens, (couronnes, chapelets, vases, croix)… Parmi tous, le symbole qui revient le plus souvent est la dent, qui représente pour l’auteur la souffrance."

 






 

"Les personnages, nus, ont des allures qui évoquent des tribus d’Afrique ou d’Amazonie. Souvent ornés de coiffes rituelles, ces êtres sont musclés, sensuels, dotés de grosses bouches rouges et de muscles turgescents. Ils sont androgynes d’allure et parfois hybrides, partiellement poissons, chiens, oiseaux, insectes, escargots…"

 

 



 LE TEXTE D'ANOUK RUDIGOZ

 SUR ART MAJEUR

LE SITE DE PATBA

LA COLLECTION DE JEAN-LUC ADDE

SCULPTURES VISIBLES DANS UNE VIDÉO

LE JARDIN DE PATBA 58

1000 DESSINS DE PATBA SUR FLICKR

(cliquer)


Aucun commentaire: