Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mercredi 19 août 2020

ANTOINE RIGAL VU PAR DANIELLE JACQUI


Un jour Antoine Rigal a publié cette oeuvre sur Facebook et Danielle Jacqui lui a envoyé ce 
beau commentaire...


"Tu es toujours dans ton entièreté, avec le reflet de cette empreinte géniale et génétique qui t'habite et sans doute te dépasse. Des multiples qui ne font qu'un, Toi ! Je ne sais pas si tu peux me comprendre. J'ai toujours moi-même ce même personnage qui ressemble à ma mère qui revient dans mes peintures sans que j'aille le chercher. Je l'appelle "mon terrible"! 
Bien amis toujours et encore. Danielle"


Antoine Rigal est un artiste autodidacte mayennais. Punk, fils d’un anarchiste fonctionnaire des impôts, il est peintre et sculpteur. Il a grandi à Laval. Le dessin a toujours fait partie de sa vie, puisque c’est son père qui lui a fourni ses rudiments de culture artistique. Il commença à peindre à l’âge de vingt-deux ans, alors qu’il était condamné pour coups et blessures à des travaux d’intérêt général. En accord avec son esprit de provocation, il choisit son juge comme premier modèle. Ce fut une révélation. La même année, il exposa ses premières oeuvres dans une galerie où il reçut de nombreux encouragements. Il rencontra également des artistes, comme Stani Nitkowski qui marqua profondément le jeune homme, mais aussi Louis Chabaud et Alain Lacoste.

L’œuvre d’Antoine Rigal se nourrit de ses fantasmes et de ses obsessions, de sa colère et de ses déceptions. C’est une œuvre dérangeante au caractère brut, qui délivre un message sans concession, sans pudeur. « Ma vie privée appartient à tout le monde », répète-t-il. L’artiste peint son dégoût tout autant que son besoin irrépressible de la femme, de la drogue, du sexe, de l’alcool ; plus encore, il peint sa quête sans fin d’un amour qui ne cesse de fuir.




(cliquer)

Aucun commentaire: