Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mardi 27 septembre 2016

ART BRUT ET SINGULIER A L'ABBAYE DE BEAULIEU EN ROUERGUE A GINALS

Il ne reste hélas que très peu de jours pour découvrir la dernière exposition de l'Abbaye de Beaulieu en Rouergue : " De l'humaine condition. Pérégrinations, rencontres et songeries d'un amateur d'art brut"présentée jusqu"au 2 octobre dans la salle des convers.

Nous y sommes allées pour nos amis (Catherine Ursin, Ody Saban, Jean-Michel Chesné et Jean-Yves Gosti) et l'exposition " les portes de l'imaginaire" et nous avons eu le bonheur d découvrir une partie de la collection d'Alain Bouillet...







Alain Bouillet (photo Dépêche du midi)



 

" Ce sont quatre-vingt-cinq objets qu'Alain Bouillet a choisi de montrer, issus des pratiques de 35 auteurs d'Art Brut, pour qu'ils se racontent à leur manière et nous livrent, à travers les lambeaux d'une histoire de vie ravaudée, les bribes, les fibrilles de leur remaillage identitaire. Le peintre Jean Dubuffet fut l' «inventeur» de l'appellation Art Brut pour désigner et nommer des «ouvrages» (dessins, broderies, tapisseries, peintures ; bois, pierre ou os sculptés, assemblage de matériaux divers etc.) qu'il commença à rechercher en Suisse en 1945, dans les hôpitaux psychiatriques, auxquels il donnera la description suivante : «Des productions qui relèvent de l'invention issue de son propre fonds, à partir de ses propres impulsions, ne devant rien aux poncifs artistiques ou culturels, et faites par des personnes obscures, étrangères aux milieux artistiques et qui, par-dessus tout, se doivent d'être indemnes de toute éducation artistique ou de culture intellectuelle, lesquelles viendraient en altérer la spontanéité, la qualité et l'authenticité». Cette exposition d'Art Brut nous offre avec simplicité une part très intime de leurs auteurs, de leur travail dans l'isolement, la réclusion, le secret, le silence, la solitude… C'est au cours d'une rencontre avec Jean Dubuffet qu'Alain Bouillet attrapa le virus. Actuellement, il possède environ 1300 pièces dans sa collection. «Au cours de mes recherches, j'ai fait des rencontres humaines extraordinaires, très émouvantes avec des hommes ou des femmes «brut de culture», ce qui assure ainsi une inventivité que l'art fait perdre. Les auteurs (je n’emploie pas le terme d'artistes) ont des choses à raconter sur leur vie, leur existence». Exposition passionnante qui nous montre la réalité de la vie de ses créateurs, et émouvante car on y perçoit de la souffrance. Touchante, interrogative, dérangeante cette exposition est tout cela à la fois."


 






Jules Godi



Abdelkader Rifi


Yvonne Robert


Henriette Zéphir



Martha Grünenwaldt


Baya



Héléne Kasel

Pépé Vignes


Henryk Zarsky

Et en simultané l'exposition:        
"Les portes de l’Imaginaire – six artistes d’un autre art" :
Emily Beer, Jean-Michel Chesné, Jean-Yves Gosti, Ody Saban, Bernard Thomas-Roudeix, Catherine Ursin.




 
Jean-Michel Chesné -Emily Beer et Jean-Yves Gosti (au fond)



 Ody Saban




 

Catherine Ursin


 



Jean-Yves Gosti


LE LIEN VERS L'ABBAYE 

LE LIEN VERS LA DÉPÊCHE DU MIDI

( cliquer)

Téléphone : 05 63 24 60 00

lundi 26 septembre 2016

MEHRDAD RASHIDI ... OEUVRES RECENTES

" Mehrdad Rashidi est né dans le Nord de l’Iran en 1963. A l’âge de 20 ans, il doit fuir son pays en raison de son engagement politique et s’installe en Allemagne. Il commence à dessiner en 2006, sans raison particulière, ce qui lui procure beaucoup de plaisir et lui permet plus facilement de se plonger dans les souvenirs de son pays natal, de son enfance et de moments de sa vie quand il gribouillait sur tous les morceaux de papier qui lui tombaient sous la main. Il est alors pris d’une sorte de pulsion de créativité obsessionnelle et compulsive, utilisant tous les supports - cahiers, enveloppes, tickets de caisse, reçus... - qu’il couvre de visages sans corps, enchevêtrés, entre lesquels s’immiscent parfois un animal ou des lignes d’écriture, d’une beauté envoutante. Il dessine au stylo à bille rehaussé de crayon de couleur sur certaines productions."

























MEHRDAD RASHIDI ET LES GRIGRIS DE SOPHIE

( Photos Google et facebook)