Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mercredi 19 décembre 2018

EZECHIEL MESSOU ET SES MACHINES A COUDRE





















(photo Google)


"Elève peu assidu, à seize ans Ezekiel Messou fuit un père autoritaire et part s’installer au Nigeria. De 1990 à 1995, à Lagos, il apprend à réparer les machines à coudre. Comme il le dit, « les pêcheurs, les tailleurs ou les maçons sont trop nombreux sur le lac, alors que personne ne saurait faire ce métier… »  Aujourd’hui, il vit avec deux femmes et ses dix enfants et possède son propre atelier de réparation de machines à coudre dans une petite ville du sud du Bénin. Dans son arrière boutique, à l’abri des regards, il remplit des cahiers d’écolier et des feuilles au format A4 inventoriant des modèles de machines à coudre. Ces premiers dessins adoptaient le style rigide des schémas techniques, aujourd’hui Messou permet à sa main de laisser éclore de ses machines des formes qui évoquent un bestiaire aux courbes végétales. Une fois le dessin achevé il signe M. Ezekiel et appose le tampon de son établissement à l’encre rouge ou bleue : « Ets qui sait l’Avenir * Réparation des Machines à Coudre * Le Machiniste ». Ce tampon certifie, pour lui, qu’il est bien l’auteur de l’œuvre, une sorte de copyright : « personne ne peut me voler mes dessins »."


AU MUSÉE DE LAUSANNE 

CHEZ ABCD 

UNE VIDÉO DE LUCIENNE PEIRY 



(cliquer)


mardi 18 décembre 2018

LES COLLAGES DE MARIE GRATEPANCHE

« On dit une image en termes poétiques, on peut le faire avec des ciseaux, avec des couteaux, n’importe quoi » avait dit Jacques Prévert.
Je suis heureuse de vous présenter sur les Grigris d'aujourd'hui LES COLLAGES DE MARIE GRATEPANCHE





























lundi 17 décembre 2018

LE LAM


Ce qui est formidable avec le Musée du LAM c'est qu'à chaque visite il est possible de faire de nouvelles découvertes !


 Marc Lamy




Madge Gill



 Auguste Forestier





 Michel Nedjar



 Jules Leclercq



 Willem Van Genk


 Yves Jules


Theo Wiesen



"Aujourd’hui, la notion d’art brut créée par Jean Dubuffet en 1945 peut être considérée comme un phénomène appartenant à part entière à l’art du XXe siècle. Nombreux sont les artistes, encore aujourd’hui, qui s’y réfèrent dans leurs démarches et leurs pratiques. Le musée possède à ce jour la plus importante collection publique d’art brut en France. Il s’attache à la présenter régulièrement dans des expositions monographiques ou thématiques et à la faire circuler dans le monde entier. La donation L’Aracine comporte plus de 3500 oeuvres de 170 créateurs français et étrangers : dessins, tableaux, assemblages, objets ou sculptures. Le musée enrichit cette collection régulièrement en faisant l’objet de dons et en menant une politique d’acquisition. Les plus grands noms de l’art brut y sont représentés : Aloïse Corbaz, Fleury Joseph Crépin, Henry Darger, Auguste Forestier, l’Abbé Fouré, Madge Gill, Jules Leclercq, Augustin Lesage, Michel Nedjar, André Robillard, Willem Van Genk, Josué Virgili, Adolf Wölfli, Carlo Zinelli...

La donation d’art brut de L’Aracine est présentée dans les nouvelles salles d’exposition construites par Manuelle Gautrand. Environ 400 oeuvres, peintures, dessins, sculptures, y sont présentées. L’accrochage est renouvelé tous les quatre mois pour les oeuvres sur papier et les oeuvres en tissu en raison de leur fragilité à la lumière."


Avril 2015 pour mémoire

LE SITE DU LAM

LE LIEN VERS LES PHOTOS DE JEAN-LUC ADDE


(cliquer sur les liens)