Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mardi 17 juillet 2018

MANSOUREH HOSSEINI : ARTISTE IRANIENNE


Voici une nouvelle découverte Facebookienne !

Voici ce que dit l'artiste de son travail :

"Je suis né dans une des villes du sud de l'Iran. Dans un pays qui est impliqué dans des guerres et qui subit des sanctions sévères depuis des années. Peindre m'aide à accepter mes dures conditions de vie. Dessiner encore et encore me calme, un calme que je ne peux obtenir d'aucune autre façon. Les gens dans mes tableaux sont parfois tristes et parfois heureux, comme moi-même et comme chacun de nous qui vivons des bons et des mauvais jours. L'art est un langage universel que nous pouvons tous comprendre partout dans ce vaste monde. Je suis heureuse d'être capable de parler le langage des couleurs et de pouvoir communiquer ainsi avec des gens d'autres pays. L'art a tant de pouvoir qu'il peut rendre notre monde plus beau."












 
















RETROUVEZ L'ARTISTE SUR FACEBOOK 

(cliquer)

Merci Isabelle, traductrice attitrée des Grigris 

lundi 16 juillet 2018

LE MUSÉE DE L'AFFABULOSCOPE



Je ne pouvais pas être là le vendredi 6 juillet mais voici aujourd'hui sur les Grigris quelques photos pour vous donner une nouvelle raison d'aller en Ariège ! 

Qu'on se le dise LE MUSÉE DE L'AFFABULOSCOPE a réouvert ses portes !










Musée de l'Affabuloscope
Musée dédié à l'oeuvre de Claudius de Cap Blanc

Au Mas d'Azil en Ariège

Découvrez l'univers de Claudius de Cap Blanc dans cette ancienne usine de meubles.

L'artiste, se servant des matériaux et des fournitures laissés en stock dans ce vaste bâtiment de 1500m² - qui est devenu son lieu de vie et de création, qu'il appelle l'Affabuloscope - a travaillé pendant près de 20 ans à la construction de centaines de machines surréalistes et poétiques, à la création de trouvailles farfelues en compagnie d'inventeurs... totalement inventés mais qui ont croisé l'histoire « officielle » et, revisitant la préhistoire et l'anthropologie, a imaginé des mythes plus vrais que nature.

En 2017 l'artiste rencontre Michel Malbec, un amateur d'art qui tombe en admiration devant ce travail et lui achète l'ensemble de la collection puis le bâtiment. Après 9 mois de travaux menés par ce passionné avec l'aide et la complicité d'une personne qu'il connaît bien – Fred Noiret, créateur de la fameuse galerie Eqart à Marciac qu'il a dirigé pendant plus de 15 ans - pour mener ce projet titanesque de mise aux normes. De nouveaux espaces, une nouvelle scénographie, une salle d'exposition temporaire voient le jour.

L'Affabuloscope change de look et devient le Musée de l'Affabuloscope ! Toujours aussi grand, aussi riche. Une sacrée visite qui vous fait voyager très loin dans le temps et surtout dans l'imaginaire ! Avec le Musée de l'Affabuloscope, entrez dans l'Histoire(s) !


La Collection
  • Les Machines : il était temps d’inventer une technologie affabuliste qui se mette au service de l’esprit et du rêve.
  • Les Vélos : c'est le rêve d'un vélo qui put véhiculer aussi du folklore, et de la poésie, et de l'esthétique, et surtout une âme et surtout un sourire...
  • L'Histoire de Judas : le premier geste d’un affabuliste, quand il s’agit de créer un univers, est d’inventer un inventeur, lui donner un nom, un visage, le situer dans le temps, et lui confier la tâche d’inventer quelque chose qui n’ait jamais été inventé. Ainsi, Georges Planchet, une fois campé dans son existence, s’est mis à inventer le judas portatif.
  • Salle d'exposition temporaire. « Anatomies » de Clara Castagné. Un catalogue est édité.
  • Média-toc : c’est l’histoire de deux mondes interdépendants: celui de ceux qui fabriquent l’information, et celui de ceux qui la consomment. Ceux qui la fabriquent ont avant tout le souci de distiller un produit présenté comme indispensable, qui se vende bien, et au plus grand nombre.
  • Histoire de Larmes : l’histoire du sèche-larmes est l’histoire d’une désillusion. Il y a toujours eu des gens, qu’ils soient religieux, politiques, philosophes ou psychanalystes, pour nous faire croire qu’on pouvait éradiquer le mal, trouver le bonheur, installer le paradis sur terre. C’est une manière de nier la moitié de la vie. La vie c’est autant de rire que de larme.
  • Les Amidonnoirs : ce qui importe le plus au monde est la pénétration. Mais pour qu’il y ait pénétration il faut qu’il y ait érection. Voilà pourquoi la plus grande peur de l’homme a toujours été de perdre sa virilité. L’absence de bandaison lui est absolument insupportable. C’est pour palier à cette déficience, qu’elle soit permanente ou passagère, qu’il a inventé l’amidonnoir.
  • L'Erectographie : on ne compte pas les procédés mis en oeuvre par l’homme, depuis le Paléolithique supérieur pour optimiser son érection. Sa manie étant de tout mesurer, nombre d’inventeurs ont mis au point des instruments capables d’évaluer avec précision les spécificités de l’érection (capacité de pénétration, consistance, durée...)
  • Cosmogonie Duale : le mouvement est masculin.Le temps aussi. Tandis que l’espace est féminin. La lumière aussi. C’est l’histoire de ces éléments et des événements qui ont suivi qui sont racontés dans cette scénographie.
  • les Pankous Les Pankous ont été découverts en 1927, par l’ethnologue J.-B. Pauchard. Bien qu’il n’y ait pas un seul autre ethnologue dans le monde pour attester l'existence des Pankous, nous pouvons affirmer qu’ils existent. Ils existent puisque Claudius les a créés.
  • l'Acte Gratuit
  • La salle vidéo qui propose en boucle sept petits films de Claudius de Cap Blanc pour une duré totale de 20mn.
  • Le Signe de la Vulve qui comprend plusieurs chapitres :
      1. Le premier chapitre envisage le signe sous ses aspects mythiques, préhistoriques et tribaux dans la plus pure trame affabuliste. le Mythe de Baubo, les Mangphus, Cro-Magnon...
      2. Le deuxième chapitre, tout aussi affabulistiquement, essaie de voir comment la période moderne aurait pu s’approprier le Signe, aussi bien dans l’art dit moderne que dans divers aspects historiques, légendaires ou anecdotiques.
      3. Tandis que le troisième chapitre égrène une série d’Actes Commis qui, dans une démarche performative, mettent en scène le Signe.


Contact

Musée de l'Affabuloscope – A Castera – 09290 Le Mas d'Azil

Fred Noiret, directeur

tel 06 66 04 35 30 - Mail affabuloscope@gmail.com


LE SITE


SUR FACEBOOK


(cliquer)

dimanche 15 juillet 2018

DIDIER ESTIVAL ÉTAIT A GISORS














 ... ET A ÉVREUX A LA MAISON DES ARTS (EXPOSITION DE MINA MOND)





LE VOICI AUSSI SUR LES GRIGRIS :

















Voici ce que Didier dit de son travail :

Je me laisse guider par mes émotions et ce n'est pas rien ! Je bénis le ciel de ne pas être un mec tranquille ce qui me donne matière à créer. Comme je ne peux pas échapper à certains tourments qui me tenaillent et me tiraillent parfois, je les utilise si je ne suis pas trop accablé. La tranquillité d'esprit est pour moi une illusion qui de toute façon, ne me servirait à rien.   Je fais avec ce que je suis, avec mes doutes et mes préoccupations. 
J'ai eu ma période romantique en référence au romantisme allemand avec des paysages sombres et mélancoliques,  qui sont devenu plus incisifs par la suite. Si j'ai toujours été plus sensible aux œuvres qui évoquent la cruauté plus que la joliesse, c'est qu'il y a là une beauté qui n'est pas  évidente du premier coup d’œil mais qui est à mon sens plus profonde, et authentique.
Je revendique une certaine liberté  sans me soucier des normes, des conventions et  sans courant artistique. Je suis autodidacte et mon style est de ne pas en avoir un en particulier. Ce qui me permet aussi de sortir d'un mouvement comme j'y suis entré et de m'orienter différemment pour peut-être revenir au précédent si j'en ressens l'envie.

SUR LE BLOG DE VENTES DES GRIGRIS ICI


SUR FACEBOOK ICI
LE SITE DE L'ARTISTE ICI

(cliquer)

Expositions récentes :

2018 Biennale Art brut à Hengelo – Hollande
Art Brut, Art Singuliers, Arts Buissonniers - Martigues
Le Grand Baz’ Art – Gisors
Maison des Arts - Evreux

2017 ST’ART - Strasbourg
Art Week- Luxembourg
Musée des Arts Buisonniers – Saint Sever du Moustier
Galerie Grand Rue – Poitiers
Art Partagé – Saint Trojan les Bains
Salon Art Singulier Outsider – Meysses
ADAP 12 La Cabane – Tayrac
Galerie Le Cochon Noir – Carcassonne

2016 ST'ART – Strasbourg
Art Partagé – Rives
Art Paper – Lyon
Singulièrement vôtre – Montpellier
Galerie La Cave Show Room – Paris

2015 Biennale Hors les Normes – Lyon
Espace culturel – Rignac
Atelier JJV-XTAZ – Rodez
Galerie Passage A l'Art – Millau
Médiathèque – Rodez

2014 Hôpital Jacques Puel – Rodez
Vitrine optique mutualiste- Rodez
Librairie Gil – Rodez
Naucelle
Pont du Gard

En permanence:
Galerie Lemetais -Saint Sever du Moustier
Galerie Artcomplusion- Montpellier
Galerie Anna Tscopp – Marseille


Publications:
Septembre-Octobre 2017- Portrait dans la revue Artension n°145
La Machi et autres miniatures. Editions: Les Deux Zeppelins
Trackt n°1 mars 2017. Journal brut et singulier.
Twelve magazine n°1. 2016
Illustration dans le fanzine, «sous vide»
Illustration de textes de Kenny Ozier-Lafontaine
Illustrations de textes de Céline Maltére