Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

jeudi 27 avril 2017

DANS LA MAISON DE DANIELLE JACQUI


MAGNIFIQUEMENT BELLE, TOTALEMENT ORGANUGAMME, DANIELLE NE CESSE DE NOUS SURPRENDRE PAR SA FORCE, SON ÉNERGIE ET SA FOI DANS LA VIE...































DANIELLE JACQUI ET LES GRIGRIS DE SOPHIE

(cliquer sur le lien)


SEPTEMBRE 2016 ...

mercredi 26 avril 2017

ARMAND TAILLE, DIT ARMAND A MONTAUBAN

Voici une nouvelle découverte que je dois à Hugues Dedit qui a eu la gentillesse de m'écrire,
voici sur les Grigris d'aujourd'hui ARMAND TAILLE, dit ARMAND, artiste de Montauban décédé en 2009.
La ville de Montauban et ses amis lui rendent un bel hommage dans une exposition à la Maison du crieur ...



" Après avoir côtoyé la rudesse de la vie de SDF, Armand Taillé, dit Armand, glisse peu à peu de l’artisanat à la création d’art au cours des années 1990. Il peint, sculpte, écrit, en pur autodidacte. Puis il se revendique « Artiste », une façon de justifier ses handicaps moteurs et sa gueule de travers, le personnage d’idiot du village qu’il s’est construit, et sa création singulière.


Il produit massivement des objets artisanaux et objets d’art qu’il déballe toutes les semaines sur le marché de Montauban, sur un stand qui lui sert autant d’exposition que de tribune poétique. Le marché et ses déplacements en ville s’accompagnent d’un concert de caquètements, de croassements, de bêlements ; Armand est aussi un talentueux imitateur d’animaux et d’oiseaux en particulier.

Son œuvre naïve et spontanée est prolifique et exaltée. Elle forme le vocabulaire d’une réconciliation avec la vie et la grammaire d’une socialisation originale, simple et poétique.

Armand est un artiste d'art brut accompli qui jamais ne se soucie de sa carrière.
Il acquière une grande notoriété sur Montauban et au-delà, souvent remarqué par les collectionneurs d’art singulier.
Il décède prématurément en 2009 à l’âge de 58 ans, d’un diabète qu’il a toujours refusé de soigner."



















Toutes les semaines, Armand tient un stand sur le marché de la Place nationale, dans le centre-ville de Montauban. Il arrive en mobylette tirant une remorque artisanale chargée d’un bric-à-brac hétéroclite, puis il prépare son étalage à côté du primeur, des boulanger et fromager....

Pour lire l'article dans sa totalité ICI


LE SITE 

LE DOSSIER DE PRESSE

(cliquer) 

Il vous reste quelques jours si vous habitez Montauban pour découvrir le travail d'Armand




Le Musée d'Armand associé à François Werlen propose une sélection d'une centaine de pièces parmi un millier de travaux d'Armand Taillé, dit Armand.

Peintures, sculptures, jouets, nichoirs, brouettes, photos, écrits, publications... forment un ensemble exceptionnel qui éclaire l’œuvre prolifique d'un artiste outsider exalté et d'un homme aussi singulier que généreux.

E X P O S I T I O N
Jusqu'au 3 mai 2017
à la Maison du Crieur
14 rue d'Élie, Montauban



Pour Isabelle qui aime l'Art Brut et les artistes ...

mardi 25 avril 2017

L'ATELIER DE FERNAND MICHEL A MONTPELLIER

Lorsqu'on visite L'ATELIER MUSÉE DE FERNAND MICHEL A MONTPELLIER, la part belle est donnée aux créateurs singuliers connus ou peu connus, amis de l'artiste collectionneur puis on traverse le patio où trônent de superbes sculptures ( ne manquez pas le crocodile d'Horace Diaz) et on arrive dans la partie ATELIER proprement dite

Tout semble " laissé en l'état" et c'est émouvant de découvrir les matériaux, les outils utilisés par un homme qui, le soir, après son travail, s’enfermait et créait des œuvres à partir de plaques de zinc.




"Né en 1913 à Neuviller-lès-Badonviller dans les Vosges, Fernand Michel commence à travailler à l’âge de douze ans dans une usine de poterie landaise. A la mort de sa mère, il part vivre en Alsace chez une tante et devient relieur d’art. Amateur de poésie, il se lie à Jean Vodaine, Jean Dubuffet et Alphonse Chave ainsi qu’à de nombreux créateurs.
Vers 1962, il commence à sculpter le zinc après en avoir trouvé une plaque dans une décharge. A partir de cette période, il réalise de nombreux assemblages, le plus souvent de grandes dimensions, qu’il appelle des « zingueries » où se côtoient baigneuses plantureuses, Vénus callipyges, bonnes sœurs, péripatéticiennes et saintes nitouches. La matière corrodée et malmenée par les ans, utilisée telle quelle, donne à ses œuvres une certaine rudesse adoucie toutefois par des pièces plus ornementales.
Fernand Michel vivait à Montpellier. Il est décédé en 1999. Son œuvre est présente dans la collection de La Fabuloserie à Dicy."












" Et Fernand créa la femme avec des boules en zinc" (Genèse 2:7)







" Zincomaniaque, zincobsessionnel, Fernand Michel possède l'émerveillement des enfants qui trouvent un trésor dans les arbres. Son anticulte de l'ego et sa sagesse lui conservent le bonheur d'admirer et de jouir, zincorgasmique, de la beauté qu'il exhume des poubelles de notre socièté de consommation, zincalchimiste. L'érotisme agressif de certaines compositions de l'artistes est proportionnel à la pureté de sa démarche, religieuses retroussant leurs jupes, incubes et succubes, comme pour illustrer le propos de Francis Picabia: " la pudeur se cache derrière notre sexe".
Camille Marty






FERNAND MICHEL PAR LUI-MÊME

" Je suis né aux antipodes, sur la côte ouest, issu d'une famille protestante rigide qui me force à faire des études de théologie dans le Massachusetts. Paris 1968; je fais la connaissance sur les barricades, de Véronése qui, par ses options pour le vert, me libère du bleu. 1970 
: rencontre au Venezuela, de Silas Snohsed qui fait campagne contre le mariage. Il m'enseigne la sémantique et le zen, me présente sa sœur Marianne que j'épouse le lendemain. Marianne et moi voyageons beaucoup sauf les années bissextiles où nous dormons. Je peux considérer ma vie et mes expériences comme fécondes; en 1964, je fus médaille d'or du S.I.C. (sénile, inculte, crétin). Voici un bref aperçu de la vie d'un petit zingueur qui travaille quarante heures par semaine et, quand il voyage, les transports et les repas sont à sa charge."


LE SITE DU MUSÉE

L'ARTICLE DANS LA TRIBUNE

LE MUSÉE DANS L'ART DANS L'AIR

UN ARTICLE DE VIRGINIE MOREAU

UNE VIDÉO

 RETROUVEZ L'ATELIER MUSÉE SUR FACEBOOK

SUR LE SITE DE LA CRÉATION FRANCHE

 (cliquer)

1, rue Beau Séjour 34000 Montpellier


Ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h. 
Fermé les lundis, mardis et jours fériés.
Gratuit jusqu'à 10 ans. Adulte : 8 €  
(tarif réduit 6 €).


Les citations de cet article ont été trouvées dans le très bel ouvrage de Frédéric Allamel :
 "Imaginaires Zincifères".



Pour Christine, pour son anniversaire ...