Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

vendredi 17 septembre 2021

JOSEPH KURHAJEC EXPOSE A LA GALERIE HELOÏSE A PARIS

 

Heureusement Apolline Lepetit a été mes yeux sur Paris et a pris au vernissage de l'exposition de JOSEPH KURHAJEC de belles photos que je suis heureuse de vous présenter aujourd'hui sur les Grigris !

 

 





















 

 

Joseph Kurhajec est un sculpteur américain né en 1938 dans le Wisconsin, d'origine slovaque, qui a passé son enfance dans un ranch d'un élevage de visons. Depuis quelques années, il dessine et sculpte des "Toys", jouets à roulettes réalisés avec des matériaux de récupération. Mais il mêle aussi à sa pratique la peinture, le collage et l'articulation animée de ses figures...

Joseph Kurhajec se représente depuis quelques années avec la figure d'un lapin en pyjama, il rejoue sa vie d'artiste en se mettant en scène dans ses différentes périodes artistiques et en faisant dialoguer ses sculptures avec Mr Rabbit avec beaucoup d'humour. Ses variations de lapins parlent autant de sa vie quotidienne, que de l'actualité politique ou des fêtes culturelles. Joseph Kurhajec dit de ses œuvres qu'elles racontent toutes une histoire : "They all tell a story", ce qui n'est pas sans rappeler l'univers fantastique des Aventures d'Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll ou les œuvres en série d'Andy Warhol car Joseph Kurhajec est un artiste extrêmement prolifique qui a réalisé plusieurs centaines de planches de dessins de ses lapins et Toys (jouets pour enfants), en parallèle de son travail de sculpteur.

Il a également édité un livre de coloriage avec des dessins de ses lapins. Cette exposition nous fait voyager dans le temps et dans l'univers de l'artiste, à travers les tribulations de Mr Rabbit !

A la Galerie Héloïse, 37 rue Dunois, 75013 Paris

06.18.18.81.83

 


LE SITE DE LA GALERIE

 (cliquer)

 JUSQU'AU 24 OCTOBRE 

 

 

jeudi 16 septembre 2021

LE STUDIO VIA PROPOSE "ENERGUMENES!" A FONTCOUVERTE

 

Hélas hélas pas le bonheur cette année de descendre dans le midi... Heureusement Christophe Barcella a été mes yeux sur Fontcouverte. Voici aujourd'hui sur les Grigris  les photos de la dernière exposition du Studio Via.


 

 

















 Exposition « Énergumènes !»

Studio VIA présente "Énergumènes !" une exposition du 28 août au 26 septembre 2021, conçue comme un cheminement autour de la thématique protéiforme qu’est le portrait ou l’autoportrait. À travers les œuvres d’artistes* de différents horizons (art actuel, art brut, art populaire et naïf) et de médiums variés (peinture, photographie, dessin, textiles, sculpture), nous vous invitons à partir à la rencontre de différents énergumènes…Ces portraits d’énergumènes ont des représentations choisies de sujets de l’Humanité, de vous-mêmes, de nous tous. À travers le vocable d’énergumène, nous évoquons ici des personnages au comportement exalté, qui parlent, gesticulent avec véhémence, qui ne sont pas à leur place et qui détonent par leur apparence ou leur comportement avec des caractères instinctifs, sauvages, surprenants, et opposés à l’ordre policé des choses.


* par ordre alphabétique: Christophe Barcella, Jean-Louis Bigou, Alain Bouillet, Collection Alain Bouillet, Fabienne Cabado, Chris Flammente, Christian Giménès, Marie Jallot, Georges Jordy, Hélène Kasel, Danielle Lanta, Laurent Madrènes, Anne Montaut et Elia Pagliarino.

 
Cette exposition se construit autour de trois axes majeurs de réflexion :
 

Autoportrait et autodérision…  … La figure de l’artiste dans notre société contemporaine, à travers son autoportrait peut aussi bien se décliner dans le burlesque, la poésie, ou l’étrange. Les créateurs actuels pratiquent ici l'autoportrait moins pour affirmer leur gloire que pour mettre en scène l'être fragile, incertain voire monstrueux que révèle l’image de soi-même.Effet du retour en force de l'individualisme et d'une culture qui remet le « moi je » au centre des préoccupations vitales. Comme ses maîtres du passé, l’artiste s'observe dans le miroir sans complaisance, comme pour en finir avec l’image de soi et ainsi avec sa propre représentation...L’amour comme le désamour de soi sont ici de puissants moteurs, l'autoportrait se profilant comme un équivalent de la méditation, de l'investigation, sinon de la cure psychanalytique.
 
Vertiges de l’identitéSe représenter soi-même n'est pas un acte anodin : il s'agit d'une interrogation qui, souvent, débouche sur les méandres de l'identité et du genre. Qui suis-je vraiment ? Que voyez-vous de moi ? Aujourd’hui, les créateurs dépeignent des êtres qui sont plus ou moins là, plus ou moins fixé sur la toile ou le papier, plus ou moins absents. On se cherche inlassablement. On se crée une multitude d’identités et d’avatars à travers des portraits-robots, des clones ou des hybrides mystérieux. On veut à la fois ressembler à tout le monde et garder une forme de singularité.  Un rapport à la société occidentale actuelle qui en dit long…
 
AnimalitéLa question de la duplicité de l’être humain et de l’animal est explorée depuis les représentations paléolithiques qui font coïncider la naissance de l’humanité moderne et sa figuration sous des formes animales. L’humain, à l’origine réfugié dans les profondeurs des grottes, cheminait sans doute en prise directe avec la faune et sa propre animalité. Les notions de rêves et de métamorphoses font partie de ce cheminement, comme autant de passages possibles d’une forme à une autre, d’un état physique voire rituel et psychologique à un autre. Les contes mythologiques ont bien souvent trouvé leurs origines dans cette dualité humaine et animale.



Galerie ouverte jusqu' au dimanche 26 septembre 2021. Permanence du jeudi au dimanche (15h à 19h). Les autres jours/heures sur rendez-vous.


Studio VIA – 12, rue de Fontcalel – 11700 Fontcouverte
Tél. 06 76 97 52 94

Courriel: studiovia@orange.fr

 

LE SITE DE STUDIO VIA 

(cliquer)



mercredi 15 septembre 2021

ALPHONSE MUCHA " LA BEAUTE ART NOUVEAU" AU MUSEE DEPARTEMENTAL BRETON DE QUIMPER

Il était temps que je vous en parle !

 

 


Jusqu'au 19 septembre 2021, le Musée départemental breton de Quimper expose les œuvres Art Nouveau d’Alphonse Mucha. Une occasion pour découvrir ses œuvres les plus célèbres, comme des documents inédits sur la Bretagne.

Pour la première fois en Bretagne, l’exposition du Musée départemental breton présente l’œuvre d’un des plus illustres créateurs européens de l’Art nouveau, Alphonse Mucha (1860-1939). Peintures, dessins, affiches, photographies, costumes, sculptures et objets d’art décoratif, cette rétrospective, organisée en coopération avec la Fondation Mucha de Prague, présente une centaine d’œuvres et de documents exceptionnellement prêtés par le "Mucha Trust Collection".


 

 

 

 

 



 












 

 

 

 

Les œuvres d’Alphonse Mucha ne se dessinent pas que sur les murs, mais aussi sur des boîtes industrielles, comme celles que l’artiste a illustrées pour Lefèvre-Utile (LU) à partir de 1896. « Il y a une déclinaison de son art sur tous les supports » explique  Myriam Lesko .« Il voulait faire un art pour le peuple ».

 

 

 

 Né en Moravie, Mucha gagna Paris pour y poursuivre sa formation artistique et se lia d’amitié avec Paul Gauguin. Il ne tarda pas à se faire une grande réputation comme affichiste, spécialement à travers ses nombreuses créations pour les pièces jouées par Sarah Bernhardt. Sa carrière lancée, les commandes affluèrent : Mucha créa alors quantité d’affiches publicitaires et de panneaux décoratifs, célébrant la beauté féminine dans un style immédiatement reconnaissable qui lui vaut encore une très grande célébrité des États-Unis au Japon.
L’exposition, qui rassemble ses œuvres les plus renommées, rappellera aussi son dévouement à la cause de l’indépendance des peuples et de leur réconciliation. Elle révèlera enfin sa découverte de la Bretagne, à travers des dessins encore inédits.

Après plusieurs séjours passés en Bretagne en 1902 et 1903, l’artiste réalise plusieurs affiches, croquis et photographies. Ces documents sont le produit de recherches récentes menées avec la Fondation Mucha et qui sont pour certains exposés pour la première fois.

 

 

 Bruyère de Falaise, lithographie en couleur, 1902 Alphonse Mucha, | MUCHA TRUST 2021

 

 

 LE SITE DU MUSÉE

 SUR OUEST FRANCE

 

(cliquer)

 

JUSQU'AU 19 SEPTEMBRE