Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

samedi 9 octobre 2010

LA MAISON DE MARCEL MARIONNEAU

Un peu de tristesse il n'y avait personne lorsque, cet été, nous nous sommes arrêtés à Bourg sous la Roche .

J'espérais une rencontre ...je n'ai vu qu'une maison , pas n'importe quelle maison bien sûr mais voilà je ne sais rien de MARCEL MARIONNEAU ...




La maison de Marcel Marionneau, sise en bord de route, a été recouverte de peintures et d'écrits il y a bien des années. L'entretien de ces décors muraux ne le préoccupe pas. En octobre 2005 son travail est celui d'un peintre sculpteur."J'ai eu deux maîtres : Gordon à Angers et Georges Muguet à Auteuil. Ce dernier a été l'un des derniers élèves d'Antoine Bourdelle. C'est lui qui m'a dit : on entre en sculpture comme on entre en religion".Marcel Marionneau l'annonce avec force, "La sculpture créé le volume théoriquement calculable et qui n'est en aucun cas le fruit du dessin. La statuaire naît du dessin. Tout ce qui est dessiné vient et est de l'écriture".En octobre 2005 la préocupation de Marcel Marionneau était "le relief à plan mobile" mais aussi des peintures alchimiques et ésotériques. "Ça fait plus de cinq ans que j'y travaille et je suis en train de terminer. Ce sera exposé, peut-être, à La Roche sur Yon".

Texte de Jean Pierre Faurie.




Aucun commentaire: