Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

jeudi 28 juin 2018

ALPO KOIVUMAKI ... ART BRUT EN FINLANDE


ALPO KOIVUMAKI, j'avais découvert son travail à la Fabuloserie, j'ai eu la très grande chance de le rencontrer lors de mon voyage en Finlande ...
Un environnement extraordinaire, un homme passionné, qui ne cesse de créer  et une exposition qui débute le 30 juin !
A NE PAS MANQUER si vos pas vous portent à Kauhajoki !





























Une fois encore mon amie Isabelle Pulby a eu la gentillesse de traduire en français le texte de
Minna Haveri pour ITE :

Alpo Koivumäki a été fermier jusqu'au milieu des années 90. Après avoir reçu une aide compensatoire pour fermeture de ferme, il avait besoin de trouver quelque chose à faire et il a commencé à faire des sculptures dans son jardin. La première oeuvre de Koivumäki fut la Grue, un oiseau prêt à s'envoler fait de ferraille. Ce fut son phoenix qui marqua le début d'une vie remplie d'art. Au début, Koivumäki sculptait des oiseaux de Finlande mais bientôt son jardin fut régi par divers animaux exotiques et imposants venus d'Afrique.
Koivumäki utilise comme matériau des objets de récupération. Il refuse d'acheter quoique ce soit, en dehors des matériaux strictement nécessaires, dans une quincaillerie. De la ferraille, du plastique d'emballage de nourriture pour animaux, du bois, du caoutchouc sont transformés dans ses mains en des combinaisons anarchiques et sont devenus un parc de sculptures entier, la Savanne d'Alpo.

Koivumäki part d'images imprimées et de documentaires animaliers puis il développe ses figures en statues vivantes tri-dimensionnelles. Le fait de travailler à partir d'images d'animaux permet à Koivumäki d'étudier les proportions, les mouvements, la dynamique mais aussi d'introduire des éléments dotés d'humour et d'imagination dans son travail. Il dit que même si la forme du matériau dicte souvent le profil de l'oeuvre, la ressemblance est importante dans son expression. Parfois, une pièce de machine, en tant que telle, semble appartenir à un animal particulier ; parfois il doit attendre ou chercher un truc convenable pendant une très longue durée.

Comme beaucoup d'artistes populaires contemporains, Koivumäki ne se mit à produire de l'art que tard dans sa vie. Quand il travaillait encore, il avait souvent besoin de réparer ou de ressouder ses outils et il avait pour habitude de récupérer du matériel de réparation sur les dépôts d'ordures. Il ne comprend pas comment il a pu passer à côté de l'usage possible des matériaux recyclés à ce moment-là, comment il ne lui était jamais venu à l'idée de faire des sculptures d'animaux avant. Maintenant il pense que les amas de détritus sont pleins de vie mais ce n'était pas toujours le cas.

Koivumäki soude, fusionne, frappe, ponce, façonne des matériaux ensemble et leur donne une nouvelle vie dans son art. La blancheur angulaire des bandes de faîtage de toits l'invite à sculpter un ours polaire ; la surface intérieure d'un pneu de tracteur ressemble vraiment à la peau d'un morse ou d'un phoque. Koivumäki est comme un magicien qui fait apparaitre une figure animale à partir de matériaux qui pour l'ensemble de nous ne seraient que purs détritus, déchets abandonnés. Il ne cherche pas à cacher les origines de ses matériaux d'art mais laisse toujours au contraire quelque chose de visible comme indice. La tête d'un hippopotame est faite à partir d'un carter, les oreilles d'un élan à partir de semelles de chaussures en caoutchouc, les pattes d'un aigle à partir d'un tuyau de pression, un bout de bois mort à partir d'un silencieux et les plumes des ailes d'un aigle à partir de pneus de voiture.

Pour Koivumäki, le matériau constitue un défi et il ne choisit pas la solution facile pour exécuter ses idées. Tout peut devenir art quand on l'encourage suffisamment fort. Il montre du respect pour son travail aussi bien que pour les matériaux qu'il utilise. Rien n'est inutilisable. C'est la beauté de l'idée et de sa réalisation.


 




 Alpo en mai 2018

ALPO KOIVUMAKI
ALPON SAVANNILLA
TOPEEKA 15
61800 KAUHAJOKI 
FINLAND

LE SITE DE ITE

ALPO

(cliquer)

Kiitos Raija Kallioinen, Minna Haveri et Elina Vuorimies pour votre accueil, vos adresses  et votre amour de l'Art Brut et des artistes ...

Aucun commentaire: