Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

samedi 20 août 2011

BERNARD ROUX A DOUE LA FONTAINE

BERNARD ROUX est né en 1930 à Anger, il a longtemps habité Saumur et , un jour, qu’il livrait des  journaux dans un bureau de tabac , il a rencontré sa femme.


C’était il y a plus de 60 ans !

Ils sont venus habiter à Doué la Fontaine dans une habitation troglodytique  et c’est là que tout a commencé.

BERNARD ROUX a comblé un grand vide, il a fait le choix de la couleur et de la gaieté au quotidien.

De cet habitat troglodytique sombre et enterré il ne reste plus grand-chose (qu’une photo dans la salle à manger !) . Chaque cm2 est maintenant recouvert, utilisé.

« Ailleurs je n’aurais pas fait cela » pense BERNARD ROUX mais sans doute aurait il fait quelque chose, autre chose de ses mains car lorsqu’il raconte le début de cette histoire il utilise les mots « il fallait bien aménager la cour » comme un besoin, comme une obligation, une une envie irrépressible de changer les choses, de changer son monde .

Il y a des rêves inassouvis chez cet homme « j’aurais bien aimé faire comme le Facteur Cheval », « j’aurais aimé faire la basilique de Russie », il avait commencé sur de grands cartons mais il a renoncé.

Il a renoncé aussi au bateau de son enfance.

Lorsqu’il était petit,  son beau-père lui achetait le journal de Mickey, c’est ainsi qu’il a connu le monde de Walt Disney, il a découvert un jour dans cette revue un bateau avec 100 personnages, mais celui-ci est resté à l’état de projet, un rêve inachevé.

BERNARD ROUX, en famille et avec sa caravane a visité différents lieux d’Art Brut : Le Palais du Facteur Cheval , La Maison Picassiette et bien d’autres « pas pour copier bien sûr, mais pour voir », pour savoir ce qui se fait ailleurs ….

On peut parler ici d’une activité à deux, d’une passion partagée.

Au mur les fresques de BERNARD ROUX : le château de Chaumont, l’église de Chenillé, une maison alsacienne qui se trouve à Anger , tout un panneau d’outils assez sobres que BERNARD ROUX a hésité à peindre, une femme tahitienne, un dinosaure, des personnages de Walt Disney.

Il part de son vécu ou de reproductions, de photos, de diapositives ou d’articles de journaux.

Ainsi la tahitienne est inspirée d’un tableau acheté sur une brocante.

Il y a aussi la rampe d’accès avec une réalisation assez récente comportant deux cerfs (pour ma collection !).

Au milieu de tout cela une profusion de fleurs, de petits personnages, d'animaux en céramique ou en porcelaine.

Et c’est là qu’intervient sa femme ainsi que dans la maison qui regorge de bibelots. Des poupées à crinoline envahissent le canapé, des cuivres recouvrent les murs.

Ce qui est frappant chez M. et Mme Roux c’est que contrairement à beaucoup de lieux visités où les enfants non seulement ne partagent pas la passion de leurs parents mais vont parfois jusqu’au rejet, la fille et la petite fille de BERNARD sont visiblement fières de ce lieu. C’est son petit-fils qui vient de repeindre les fresques.

Ici la gentillesse est de rigueur. Malgré l’hospitalisation de sa femme et des problèmes de santé récents BERNARD ROUX nous a reçu avec une grande courtoisie et a répondu à mes questions.

Il se dit timide mais il parle volontiers de son travail et de sa vie.

Il a fait un peu tous les métiers, charcutier, pâtissier, charpentier et maçon, dans une entreprise puis pour la ville de Doué. C’est de là que lui viennent bien sûr « quelques idées pratiques » indispensables.

Sa passion est lointaine, elle a commencé peu de temps après son mariage, contrairement à beaucoup d’artistes qui se mettent à créer à l’âge de la retraite.

Au mur bien sûr impossible de changer les décors mais au sol l’actuel papillon était autrefois une étoile.

BERNARD ROUX a commencé récemment un vaste panneau représentant une rue en Alsace mais impossible de trouver la place de l’installer.

Il évoque aussi les voyages qu’il a pu faire à la retraite en Espagne, en Italie, en Thaïlande, en Chine, en URSS.

Les idées lui viennent souvent la nuit ( il dort très peu )et le lendemain il passe à l’action. A l’époque où il était en activité il lui arrivait de consacrer deux à trois heures  par jour en rentrant du travail à cette passion.



BERNARD ROUX n’a pas été au bout de ses rêves mais ce qu’il nous donne à voir aujourd’hui est le travail de toute une vie, c’est son histoire et celle de son couple .






















Bernard Roux
rue des Perrières
49700 Doué la Fontaine

Il est possible d'admirer le lieu du haut d'un petit belvédère !

2 commentaires:

ELFI a dit…

tu deviens spécialiste.. l'arbre contre le mur, une merveille ..le cerf pas vu..

Anonyme a dit…

Le cerf se sera au mois de septembre dans un article intitulé "Les cerfs de Bernard Roux" !