Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

samedi 17 décembre 2011

S'ENVOLER DE PIERRE SHASMOUKINE





S’ENVOLER

J’ai le très grand désir de m’envoler.
Je suis monté tout en haut d’une simple grue.
Debout sur une poutrelle étroite,
au –dessus du vide et par-dessus les maisons,
j’ai regardé avant de m’y plonger, l’horizon.
A la seconde où j’allais m’élancer,
j’ai vu juste sous l’horizon,
la fenêtre d’où tu me regardais.
Sans réfléchir,
j’ai fait doucement demi-tour sur ma poutrelle étroite.
je suis redescendu de la grue,
sonné à ta porte, et suis entré dans ta maison .
C’est ensemble que depuis que nous voyageons.
Tu m’as expliqué aussi, que ce jour là, sur ma grue,
si tu ne m’avais pas vu,
je serais seul parti pour m’écraser dans la rue .
E t depuis qu’ensemble nous voyageons,
Je guette tous les matins les étiquettes de nos valises,
Imaginant des petites ailes.
J’ai toujours le très grand plaisir de m’envoler,
les jours passent
Et je sais que jamais les valises n’auront des ailes.
Avec ce très grand désir de m’envoler,
je suis remonté sur ma grue,
par ta fenêtre tu m’as vu .
Tu as quitté ta maison, traversé la rue …
Assis ensemble sur la poutrelle étroite,
au-dessus du vide et par-dessus les maisons,
nous essayons de comprendre cet horizon
qui semble nous ignorer.
Nous voulons y plonger, nous allons nous écraser,
et je t’ai expliqué ce jour-là qu’à l’horizon il faut parler raison
Seul le désir doit avoir de l’imagination.

PIERRE SHASMOUKINE (1996)


GORODKA :
GORODKA ET LES GRIGRIS :
http://lesgrigrisdesophie.blogspot.com/2009/09/pierre-shasmoukine-et-gorodka.html


ET QUE TOUT BOUGE EN 2012 POUR GORODKA !

Aucun commentaire: