Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

vendredi 17 octobre 2014

" NYMPHEAS NOIRS " DE MICHEL BUSSI ET STEINLEN




" Avec le temps, j'ai presque fini par préférer les dessins de Steinlen aux tableaux des grands maîtres. J'adore ces caricatures, ces portraits d'ouvriers ou de mendiants brossés d'un caniveau, ces scènes de vies banales d'anonymes capturées au pastelen quelques instants. Je prends mon temps, je m'attarde longuement sur chaque esquisse, je déguste chaque trait de crayon comme un bonbon qu'on laisse fondre sous sa langue . Puisque c'est la dernière fois, mon ultime visite, mon adieu à Steinlen, autant savourer chaque détails . 
Après que mon regard s'est arrêté avec émotion sur chaque dessin exposé, selon un rituel de vieille toquée, ce que je suis depuis plus de cinquante ans à chaque fois que je me rends à l'étage du musée de Vernon, je m'arrête devant le baiser .
Je ne vous parle pas de cette étreinte en paillettes de Klimt, bien entendu, cette espèce d'affiche pour parfum capiteux . Non je vous parle du Baiser de Steinlen.
C'est un simple croquis au fusain, juste quelques traits : un homme, de dos, habillé prés du corps, les muscles saillants, serre contre son torse une femme abandonnée . Elle se hisse sur la pointe des pieds, le visage renversé contre l'épaule de l'homme, son bras timide n'osant enlacer la taille épaisse .
Il la veut . Elle chavire, incapable de lui résister .
Les amants sont indifférents aux ombres décuplées en arrière-plan, comme autant de menaces.
C'est le plus beau dessin de Steinlen . Croyez moi. 
C'est le véritable chef d’œuvre du musée de Vernon. "




LE SITE DE L'AUTEUR  


(cliquer sur le lien)




1 commentaire:

Anonyme a dit…

bonjour Sophie - je viens de terminer la lecture de l'excellent(ils le sont tous!)livre de Michel Bussi - le passage cité ne m'a pas échappé - merci pour l'illustration du dessin de Steinlen- c'est une remarquable utilisation de tes archives - amitiés - Pierre Albasser