Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

vendredi 7 mai 2010

VISITEZ LA CHAPELLE FOUJITA A REIMS

Notre dimanche a été monumentalement FOUJITA : visite de la chapelle et exposition au Musée des Beaux Arts.

Tout rémois a bien sûr déjà visité la chapelle Notre Dame de la Paix mais il est indispensable de la revoir dans le cadre de la superbe exposition proposée par la Ville de Reims .
Moi ce sont les vitraux que j' aime tout particulièrement.

" Le 1er octobre 1966, la chapelle Notre-Dame de la Paix est consacrée. Le 18 octobre, Foujita en remet les clefs à la ville de Reims. Concluant un travail de plusieurs années, mené par le peintre avec l’architecte rémois Maurice Clauzier, la chapelle Notre-Dame de la Paix constitue à la fois
une oeuvre d’art total, rappelant les démarches de Matisse à Vence ou de Cocteau à Villefranche, et un véritable testament.
Le peintre crée et dessine non seulement l’architecture mais aussi les vitraux, les ferronneries, les sculptures, le jardin, le calvaire. Entre le printemps et l’automne 1966, il y réalise près de 110 m² de fresques. Là encore la technique utilisée a son importance. Alors que l’architecture extérieure rappelle la Méditerranée, la Bretagne et le régionalisme, l’artiste s’engage pour la décoration intérieure dans un vaste et difficile chantier où il réalise à fresque toutes ses compositions à un rythme épuisant, dans le sillage d’un Michel-Ange pour la chapelle Sixtine.
Au-delà des scènes courantes sur la vie du Christ, il se recrée ainsi un christianisme personnel où il modifie la chronologie des scènes de la vie du Christ et ses codes iconographiques. Pour lecalvaire, il hésite ainsi à représenter l’enfant Jésus crucifié au lieu d’un Christ en souffrance.
Partout, l’artiste introduit aussi une multitude de détails dérangeants : grotesques, évocation des Sept Péchés capitaux, ossements, pendus calcinés et crânes grimaçants, enfants aux regards perçants et bestiaire angoissant – expliqué peut-être par le traumatisme d’Hiroshima – sont là pour rappeler au visiteur la fragilité de l’existence.
Entre enfer et paradis, cette oeuvre est la conclusion de sa vie, le résumé de toutes ses sources d’inspiration. Foujita nous y propose une vraie réflexion sur la réconciliation des hommes et la nécessité de la paix, dans une ville marquée par la reddition du 7 mai 1945 et la réconciliation franco-allemande en 1962.
Mais c’est aussi pour le peintre, dès 1968, et pour sa femme depuis 2009, une dernière demeure, un tombeau ayant pour vocation d’immortaliser une démarche incontournable dans l’histoire de l’art du XXe siècle."








Les photos de l'intérieur sont de Christian LANTENOIS :
http://www.lunion.presse.fr/diaporama/le-mystere-foujita-en-images

Pour une visite de l'exposition proposée par David Liot, directeur du Musée des beaux -arts de Reims, cette vidéo :































Consultez le dossier proposé par Agathe Blondelet :
" A Reims, Foujita est surtout connu pour sa chapelle. De style roman, évoquant la Méditerranée et la Bretagne, entièrement décorée de fresques à l’intérieur, la chapelle Notre-Dame de la Paix est à la fois une oeuvre d’art total, résultat d’un geste artistique sans commune mesure par l’un des plus grands peintres japonais du XXe siècle, et une trace architecturale dans le paysage rémois de ce qu’il faut comprendre comme la nostalgie ou le rêve d’un paradis perdu. "
" Le terrain sera offert par l’ami et le parrain du peintre, René Lalou, directeur de la maison de champagne Mumm.
En 1965, les travaux commencent sous la direction de l’architecte Maurice Clauzier.
Les vitraux sont réalisés par Charles Marq, les ferronneries et les sculptures par Maxime Chiquet et les frères André."










Musée-chapelle Foujita Notre-Dame de la Paix
33 rue du Champ de Mars
51100 Reims
Tel : 03.26.40.06.96
Ouverture : Tous les jours de mai à octobre(sauf mardis, mercredis de 14h à 18h )


AUTOUR DE FOUJITA :


* Le Musée des Beaux Arts de Reims et son exposition " FOUJITA MONUMENTAL entre enfer et paradis " :




* La bibliothèque municipale de Reims, qui possède un grand fonds de livres illustrés par Foujita, propose du 1er avril au 19 juin l’exposition Foujita et le Livre au sein de sa bibliothèque Carnegie. Une vingtaine d’oeuvres y réinterrogent le rapport du peintre au livre, et son évolution vers des compositions toujours plus complexes.



* Et bien sûr la maison-atelier de Foujita à Villiers-le-Bâcle, propriété du Conseil général de l’Essonne.



Aucun commentaire: