Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

jeudi 22 octobre 2009

LES BOUTONS


Savez -vous que les boutons ont un pouvoir ?
Lorsque je suis préoccupée, triste ou sans énergie, il me suffit de plonger les mains dans mes boîtes de boutons pour trouver réconfort et apaisement.
Le bruit des boutons a sur moi le même effet que le ressac, que le bruit des vagues sur la plage.
Le toucher est étonnant : tant de textures différentes, tant de formes différentes .
QUE DU BONHEUR !
Ne jetez plus vos boutons gardez les moi !

3 commentaires:

made in my little home a dit…

Je garde aussi les boutons dans une boîte en métal car quand j'étais petite, ma maman qui faisait de la couture les gardait pour les réutiliser. Donc je fais pareil,bien que je ne sache pas coudre. J'adore aussi "chipoter" dedans, le toucher, les écouter, les regarder...

made in my little home a dit…

Samedi apparaîtra une com sur ma boîte à boutons et ton blog sera mentionné, si tu le permets.

papou a dit…

Eblouis par les couleurs et les reflets de nacre, j'avais également les mêmes émotions que celles que vous évoquez. Plongez le bout de ses doigts dans des boutons comme dans du sable coloré et écouter la mer.
Merci Grigris pour ce retour à mes dix ans.
Karavan Papou