Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mardi 10 avril 2018

CATHERINE URSIN A LA GALERIE D'UN LIVRE L'AUTRE : UN LIVRE D'ARTISTE


"Le travail de Catherine Ursin est très remarquable, en particulier son approche des violences faites aux femmes et son empathie pour les corps blessés. Toutefois, cette exposition se focalisera sur autre aspect de son talent : les liens entre texte et écriture graphique. Nous présenterons ses œuvres mêlant une écriture picturale inspirée par les poèmes de Kenny Ozier-Lafontaine, alias Paul Poule, les originaux de ses livres d’artistes ainsi que des livres uniques, en particulier ceux réalisés en collaboration avec sa sœur Pascale Ursin, relieuse".














« Hiroshima, la bombe », 2015, Collectif, La Documentation Française, 1986 Livre réalisé par Catherine et Pascale Ursin, livre de 87 pages (19 x 23,7 x 2,5 cm) avec 10 portraits dessinés sur calque et un dépliant fac-similé de 8 dessins, présentés dans un sac…

Et pour accompagner les photos d'Apolline Lepetit un texte de
Marie Girault paru dans le Artension n°141 en 2017:


Catherine Ursin, Le corps monde.
Rallier les vivants, honorer les morts. Le travail de Catherine Ursin tient de la refondation. Une entreprise qui ne dit pas son nom. L'œuvre fascine dans un double mouvement d’attraction et d'effroi. Vrai théâtre de la cruauté. Finesse de la ligne, découpe des corps écartelés par la torture, puissance du travail des rouges, plaies ouvertes. Profondeur des noirs de chairs brulées... Derniers massacres avant la fin du monde. […] Elle travaille au sol, redoublant par le jeu du corps tournant par nécessité autour de l'œuvre, les torsions qu'elle imprime à ses figures. «  Je suis fascinée par la danse. Je pense au corps magnifique de Carolyn Carlson dans le dernier film d’Alejandro Jodorowsky, aux mouvements des danseurs buto dont parfois je me demande si c'est le buto qui copie mes dessins ou l'inverse... Ces positions qui peuvent paraitre irréelles rendent le corps encore plus réel. Je veux l'emmener le plus loin dans sa totalité, dans sa capacité, son engagement, l'emmener au bout. Je pense aussi aux silhouettes calcinées des victimes d'Hiroshima, à ces ombres fantomatiques».
Corps à corps Sur une des pages de ses carnets de travail, ouverte au hasard, les noms de George Grosz, Résurrection infernale, et Otto Dix, Autoportrait en soldat, sont tracés a la main. Pourquoi la guerre de 1914-1918 ? « Parce qu'elle a été la plus meurtrière dans le corps a corps. Une forme de combat a la limite de la lutte et de l'amour ». […] Portrait de l'artiste avec masque, face tournée vers le monde. Des visages de métal ou de papier qu'elle fabrique et porte au cours de lectures publiques. Choix des textes qui l'ont fait avancer dans son travail et qui donnent d’autres clés. Des lectures qu’elle mène seule ou à plusieurs. Catherine Ursin tire sa force des échanges, des inspirations croisées. Artistes, musiciens, poètes, cinéastes, dramaturges, mais aussi migrants ou femmes anonymes, avec lesquels des projets se nouent. Une manière de compagnonnage. […]
La rouge et la noire Catherine Ursin fait surgir un monde de formes stylisées, expressives, universelles, immémoriales. Sont-elles nées en Côte d’lvoire, Arctique, Mexique, lndonésie '? […] Elle crée des formes sans épaisseur. Un théâtre d'ombres qui met a distance l'horreur et la violence du monde. Une économie de moyen qui achève de faire basculer les scènes de viol, de lapidation, de crime et de cannibalisme du coté de l’épopée et du mythe. Pour tout refonder et tout recommencer ? Elle cite la phrase de la dramaturge Angélica Liddell: « J'ai besoin de savoir que je ne me trompe pas, je suis peut-être en train d'essayer de sauver ce qui n'a pas a être sauvé... » Mais dans le même temps, elle réaffirme la nécessité du combat.                     


CATHERINE URSIN ET LES GRIGRIS DE SOPHIE

LE SITE DE CATHERINE URSIN 


LE SITE DE LA GALERIE


LA GALERIE SUR FACEBOOK


(cliquer)


Galerie D’un livre l’autre
2 rue Borda 75003, Paris


Ouvert du Mardi au Vendredi de 12h à 19h,
les autres jours sur rendez-vous.
Téléphone: 01 57 40 79 01 ou 06 43 61 69 80

Lecture-performance avec Kenny Ozier-Lafontaine le 12 Avril


JUSQU'AU 19 AVRIL

Merci  Emile et Agnés Brami pour cette superbe exposition

Aucun commentaire: