Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

samedi 6 avril 2013

LE MUSEE D'OSSIP ZADKINE A PARIS

Si vous rêvez de visiter un petit musée à taille humaine,de ne pas faire la queue,d' avoir le lieu pour vous  tout seul, de vous régaler en plein Paris de verdure et de sculptures magnifiques 
VISITEZ LE MUSÉE ZADKINE ! 


 "Fermé pour travaux depuis septembre 2011, le musée de mémoire et de charme dédié à l’oeuvre du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine, qui fête cette année ses 30 ans, a rouvert au public en octobre 2012.  

A l’occasion de cette date anniversaire, et au terme d’une année de travaux, le musée rouvre ses portes doté d’un nouvel espace d’accueil et fort d’une identité repensée : ses murs de vieille bâtisse parisienne renouent avec la blancheur de la chaux; l’ensemble des cheminements et des équipements réaménagés est désormais accessible aux personnes à mobilité réduite.

Dans la maison et les ateliers du sculpteur, la distribution des espaces d’exposition a en effet été revue pour proposer un parcours plus ample, une présentation à la fois enrichie et renouvelée de la magnifique collection, dont le musée est depuis trente ans le lieu conservatoire.
 Une nouvelle sélection d’oeuvres - dont certaines spécialement prêtées pour l’occasion - attend le visiteur renvoyant à la nature première de ce havre qui, avant de devenir musée, fut d’abord lieu de création et dans lequel de 1928 à 1967 naquirent les sculptures présentées.

 En 1981, Valentine Prax, veuve du sculpteur d’origine russe Ossip Zadkine, instituait la Ville de Paris légataire universel de l’ensemble de ses biens, sous réserve qu’un musée dédié à son oeuvre soit créé. Un an plus tard, conformément au souhait de Zadkine lui-même qui, dès 1964, exprimait son intention qu’une institution soit fondée regroupant l’ensemble de son oeuvre et celle de son épouse, le musée Zadkine était inauguré.

Enclave consacrée à l’oeuvre de l’un des représentants majeurs de l’École de Paris, territoire de l’intime et du sensible, vivant au rythme des saisons, à deux pas de Montparnasse, où se croisèrent Modigliani, Cendrars, Arthur Miller et bien d’autres, le musée Zadkine est à redécouvrir."



Né en Russie, Ossip Zadkine (1890-1967) arrive à Paris en 1910 et emménage rue d'Assas en 1928. Installé dans la maison et les ateliers où il vécut et travailla, le musée présente des sculptures ( et parfois des oeuvres sur papier, lors des expositions temporaires, qui illustrent le travail de l'artiste)


 (Zadkine modelant Sylve en 1951 -photo Marc Vaux)





 






"Le parcours de la visite retrace toutes les périodes de création de Zadkine et témoigne de l'évolution constante de son œuvre.
L'influence des arts primitifs est notable dans la première salle où sont présentées des œuvres de jeunesse de l'artiste : portraits de marbre, de pierre, de terre cuite et de bronze.
La deuxième salle évoque sa participation au mouvement cubiste, notamment la célèbre Femme à l'éventail de 1923 en bronze et La belle servante, pierre réalisée vers 1926.
Zadkine a porté un intérêt tout particulier à la taille directe et à la métaphore de l'arbre, le corps-tronc apparaissant comme fil conducteur de son travail. Dans l'atelier dit historique sont ainsi réunis, sans souci de chronologie, de nombreux bois sculptés d'essences variées, orme, noyer, acacia, poirier, ébène.
Dans le jardin on peut observer, librement mêlées à la végétation, des œuvres majeures de l'artiste. Le goût du sculpteur pour l'antiquité et la poésie nourrit son inspiration, Rebecca, La mélancolie, L'hommage à Apollinaire. Certains thèmes hantent son œuvre, tels celui d'Orphée, repris à différents moments de sa vie et, à partir des années 50, la recherche d'une fusion toujours plus étroite entre l'homme et le végétal, La forêt humaine, Sylve, Les mains végétales. Enfin le Torse de la Ville détruite, évocation du monument de Rotterdam, en hommage aux victimes de la guerre, rappelle que Zadkine a été un précurseur de l'introduction de l'art moderne dans l'espace public."


DES INFOS


Musée Zadkine
100 bis, rue d'Assas, 75006 Paris
Tél. : 01 55 42 77 20
 mail : musee.zadkine@paris.fr 
 ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi et les jours fériés

 Entrée libre jusqu'en septembre 2013 

Pour Antoine ...


Aucun commentaire: