Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

mercredi 23 novembre 2016

ARNAUD MARTIN

Nouvelle découverte facebookienne !

"Arnaud Martin se présente comme un peintre autodidacte, anarchiste. Il s'intéresse au nihilisme, à l'expressionnisme, à l'animisme et à la mélancolie.
Il vit à Maisons-Alfort, près de Paris, si près du centre d'activité et en même temps si loin des cercles artistiques qui siègent dans la bien nommé capitale des arts.
Arnaud crée depuis longtemps une œuvre artistique singulière qui au fil des ans a acquis l'identité d'une mythographie personnelle, dans le sens d'une adaptation ciblée de caractère social et antisocial.
Ses figures apparaissent comme les fantômes d'une dialectique qui existent en changeant de place et de corps, en devenant humains ou animaux. Ils visent à devenir quelque chose d'inconnu, un entre deux. Arnaud cherche l'homme, étrangement non pas parmi les hommes mais parmi les obscurs symboles ancestraux qui habitent ses toiles." 

 Yannis LIVADAS
                                



















"Une tache presqu'humaine. Un presqu'humain qui serait une tache. On voit ici des taches d'êtres. Des sacrilèges d'espace, et de vibrantes blessures d'univers.
Des crues paroles d'abîme, âpres et cinglantes, fragiles comme un fragment éclaté, implacables comme une faille d'univers.
Et la tragédie de l'existence n'en finit pas de surgir des profondeurs, et les surfaces n'en finissent pas de brûler dans le presque rien.
Art de brûlots. Art de cendres et de sombre sacralité.
Dans la grotte intime, Arnaud MARTIN saccage  tous les miroirs de l'art. Il affronte les ténèbres. Il les accule. Et ses impensables créatures, archaïques et ultimes, ensemencent le vide. 
Elles saignent dans l'opacité sans limite. Elles bouleversent l'étendue. Un être innommable, incertain, spectral et précaire, hante à vif ces creux humains durement crées. Eternelle inguérissable mémoire de corps, seul lieu de vie habitable dans la nuit infinie de l'univers. A travers les obscurs tressaillements de la lumière, Arnaud MARTIN ose faire parler l'opacité : L'opacité prend l'espace, et l'espace est possédé. Art incantatoire et magique. Art de la possession.
Arnaud MARTIN, maître en exquises d'humanité est de la race des acharnés. Il défigure crûment les apparences. Il a le sens aigu du gouffre et des formes vives qui s'étreignent sourdement. 
Il a le sens de la nuit et de la silhouette surgissante  et mordante .Droit sur les noirceurs, il racle le fond. Mais la toile respire. De ciselés dessins sont récemment apparus, tous tracés au scalpel, aigus comme des pointes de ciel. Infimes scénographies ensorcelées."

Christian NOORBERGEN 
                        

RETROUVEZ ARNAUD MARTIN SUR FACEBOOK  ICI

Aucun commentaire: