Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

lundi 8 août 2016

LA DANSE MACABRE DE KERNASCLEDEN



 Entre 1450 et 1550, de nombreuses danses macabres ont été peintes en Europe. Presque toutes ont disparu. En France, il en reste 7, on compte surtout celles de la Chaise-Dieu, de la Ferté-Louvière, de Kermania en Plouha et celle de Kernascléden

" Cette belle église du Morbihan située à l’est du Faouët mérite à elle seule un voyage. Son architecture est tout simplement un joyau de l’art gothique et son intérieur est richement orné de statues de bonne facture, et d’un grand nombre de peintures murales : scènes de la Passion, les vingt-quatre scènes de la vie de la Vierge, les Anges musiciens.
Le bras sud du transept nous intéresse tout particulièrement puisqu’il abrite la Danse macabre qui s’étend sur les murs sud et ouest sur plusieurs mètres de long et sensiblement à hauteur d’homme, et qui a sans doute était peinte dans la seconde moitié du XVe siècle.
Restaurée assez récemment, sa lecture en demeure néanmoins difficile. La Danse commence par un prédicateur en chaire, puis vient un mort à genoux sonnant de la trompette, puis un mort qui saisit un ecclésiastique, encore un mort et un civil très effacé. Suivent le cardinal et son mort, un mort et un civil qui pourrait être l’écuyer. Sur le mur ouest on distingue trois morts et deux vivants qui seraient peut-être le bailli et le bourgeois.
Des traces de texte subsistent au-dessus mais ne nous permettent pas d’identifier de façon certaine ces personnages qui à l’origine devaient être d’une rare finesse et beauté.
En revanche, toujours sur le mur ouest, au-dessus de la Danse macabre, nos regards se réjouiront à l’observation des scènes d’Enfer, réalistes, truculentes, homériques, plaisantes, naïves, gaies ironiques et qui prêtent à rire et… en bon état."



























"L'église (ou chapelle) Notre-Dame de Kernascléden, haut lieu de pèlerinage, fût bâtie entre 1420 et 1464, période de prospérité économique, grâce aux dons des de Rohan et du duc de Bretagne. Trêve de la paroisse de Saint-Caradec Trégomel, elle deviendra église paroissiale en 1908.

Construite en pierre de taille, elle est l'une des grandes réussites du gothique flamboyant breton avec son plan en croix latine équilibrant la nef et le chœur, ses décors sculptés dans le granite. A la suite, trente chapelles seront élevées entre 1450 et 1500 dans les environs.

Elle possède aussi d'exceptionnelles peintures murales polychromes (troisième quart du XVème siècle), réalisées par quatre groupes d'artistes différents, bretons pour la danse macabre et le spectacle de l'enfer, de l'école française pour les anges musiciens et la vie du Christ. Ces dernières, situées dans le chœur, soulignent la maîtrise du peintre, probablement issu de la cour royale. Le pardon a lieu le 15 août de chaque année."
UN LIEN PRÉCIEUX

UN AUTRE

UN AUTRE

UN AUTRE ENCORE

SUR WIKIPÉDIA

UNE  VIDÉO

(cliquer sur les liens)





Aucun commentaire: