Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

lundi 22 juin 2020

LYDIE ROLET ET LE CONFINEMENT

La quête d'Amabiés m'a donné l'occasion de rencontres...
Ainsi la découverte du travail de LYDIE ROLET que je suis heureuse de vous présenter aujourd'hui sur les Grigris avec les quelques lignes pour expliquer son très original travail de confinement.

Feuilles de PQ (Papier de Quarantaine)

Au début du confinement, j'ai vu des gens accumuler des rouleaux de PQ comme des trésors.
J'ai trouvé ça surréaliste. Dans la solitude de mon travail, ces petites feuilles étaient pour moi juste de parfaites éponges à couleur.Quand les deux idées se sont liées, j'ai pensé que les choses avaient la valeur que l'on voulait bien leur accorder. Alors j'ai décidé que ces feuilles de rien méritaient que je leur donne une importance....






























 Voilà ce que l'on peut lire sur le site de LYDIE ROLET :

Quand on me demande quel est le style de ma peinture, je ne sais jamais répondre.
Quel style a une perpétuelle transformation?
Ma peinture ne s'arrête jamais.
Elle me suit, elle marche avec moi,  je ris avec elle, elle pleure avec moi, elle se métamorphose sans cesse et nous avons vieilli ensemble.
C'est un éternel va-et-vient entre ce que je ressens, ce qui s’impose à moi, ce qui émerge et fleurit, ce qui meurt et est perdu.
Je pars d'une intention.
Entre mon idée et la toile, il y a de la liberté.
A travers la couleur, la lumière, l'espace, j'inscris des figures, des traits, des raccords.
Pendant que mon travail avance, des choses qui viennent d'ailleurs  me traversent, alors je cherche un équilibre entre mon intention et le hasard.
Plus la toile se construit, plus elle s'impose.
Parfois finir une toile prend des années, parce que le temps de la peinture n'est pas celui des horloges.

"Chaque tableau enferme mystérieusement toute une vie, une vie avec ses souffrances, ses doutes, ses heures d'enthousiasme et de lumière." Kandinsky


LE SITE DE LYDIE ROLET

RETROUVEZ LYDIE ROLET SUR FACEBOOK 

(cliquer)


Aucun commentaire: