Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs … mais c’est aussi un blog !

Les Grigris de Sophie ce sont bien sûr des broches, des colliers et des sacs …

Mais c’est aussi un blog ! Un blog dans lequel je parle de CEUX et de CE que j’aime …
HHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
Vous trouverez ici des artistes, des lieux insolites, des recettes, des films, des expositions, des musiques, des spectacles, des photographies d’amis ….
Tout ce qui rend la vie meilleure, tout ce qui rend ma vie meilleure !

.......................................................................................
........................................................................................
........................................................................................
.........................................................................................

vendredi 13 juin 2008

EXPERIENCE POMMERY # 5 : 12 juin 2008 !

"J'AI VOULU CE DOMAINE COMME UN LIVRE OUVERT SUR LE MONDE, SUR LE TEMPS "



Louise Pommery




Pour la 5 ème année consécutive le Domaine Pommery à Reims organise dans ses caves une exposition d'Art Contemporain intitulé " L'Art en Europe ".



Le commissaire général de l'édition 2008, Fabrice Bousteau et Beaux Arts Magazine ont invité les principales revues d'Art Contemporain à sélectionner deux des meilleurs jeunes artistes de leur pays à prendre possession des 18 km de galeries souterraines.



Jeudi 12 juin 2008 : vernissage au Domaine Pommery !




C'est LE rendez-vous annuel qui réjouit le coeur des rémois qui ont la chance d'être invités, c'est LE vernissage à ne pas manquer .



Le champagne coule à flot, les verrines et les miniatures sucrées font de ce moment privilégié un double plaisir .

"LUXE, CALME ET VOLUPTE " sont au rendez-vous....


Le gigantesque escalier affiche complet ....



Le Domaine Pommery est devenu un terrain de jeu artistique ,très prisé des rémois mais aussi des parisiens (venus trés nombreux hier par TGV spécial )


Les artistes ont,parait -il, été excités et enthousiasmés par ce lieu décidément unique au monde : au fil des galeries il est possible de voir la plage souterraine d'Enrique Marty (Espagne),l'installation sonore et quasi sous-marine de Raul Keller (Estonie),le sas sexuel d'Abel Abidin (Finlande), les poissons enchevêtrés d'Abigail Lazkoz (Espagne), l' inhabituelle table de ping-pong de Marco Godinho (Luxembourg),le bateau noir de Joao Pedro Vale, l'hélice gigantesque de Su-Mei Tse (Luxembourg) ou encore l'escalier qui mène à une grotte secrète de Nicholas Keogh et Paddy Bloomer (Irlande)














Mais le Domaine Pommery c'est aussi :


Le Grand Foudre réalisé en 1903 par Emile Gallée, un tonneau d'une contenance de 100 000 bouteilles décoré d'une sculpture Art Nouveau .

Il représente la France sous les traits d'une femme offrant un verre au Sphinx à tête d'Indien : l' Amérique .

Et aussi cette succulente anecdote datant de 1888 :




"Publiciste avant la lettre,Louise Pommery monte un coup médiatique pour mettre un terme aux rumeurs courant sur l'état financier de sa maison de champagne.

Elle emporte aux enchères de manière anonyme, les Glaneurs de Jean-François Millet ,une toile très convoitée par les Etats Unis .

Après 3 jours de suspense, elle révèle le nom de l'acquéreur tout en ayant dans le même temps fait don de l'oeuvre à l'Etat (la toile est aujourd'hui visible au Musée d'Orsay )".





Voila pour cette brillante initiative orchestrée par Paul - François et Nathalie Vranken : élégance et simplicité, du beau et grand mécénat.........





.....Et pour moi le plaisir de rencontrer Claudine Divry, Pascal Stritt et au pied du superbe escalier le non moins superbe Victor L. portant ,bien sûr, sur sa veste noire une broche pour hommes des "Grigris de Sophie ".






L'exposition durera jusqu'au 31 décembre 2008.......




Jeudi 19 juin .....
Je rajoute à ces quelques lignes l'article de Julien Debant

"Comme chaque année à cette période, la maison de champagne Vrancken Pommery ouvre son magnifique domaine aux artistes contemporains du monde entier. Cette année, présidence de la France de l'Union Européenne oblige, « l'expérience Pommery » est totalement tournée vers le vieux continent. Pour ce nouveau rendez-vous dédié à l'art contemporain, Nathalie Vrancken a fait appel à Fabrice Bousteau dans le rôle de commissaire général de cette improbable exposition. Mais pour mener à bien cette entreprise, l'homme, rédacteur en chef de « Beaux Arts Magazine », a invité les principales revues d'art contemporain en Europe à se joindre à l'aventure, sélectionnant chacune deux des meilleurs jeunes artistes de leurs pays. « Aujourd'hui, l'art émerge de tous côtés de façon multiforme » explique Fabrice Bousteau, précisant modestement qu'il n'est « qu'un commissaire parmi une vingtaine d'autres ». En tout, ce sont donc 52 jeunes artistes qui se sont approprié les lieux, s'éparpillant du parc au cellier en passant évidemment par les caves monumentales. La balade débute avant même de passer les portes du domaine. En effet, le regard du visiteur se porte immédiatement en direction d'une pyramide de 200 caddies, créée par deux artistes slovènes. Dans cet étrange tour d'Europe, toutes les disciplines - sculptures, peintures, installations vidéos et sonores - sont représentées et s'entrechoquent. Au coeur de ce tumulte artistique, certaines oeuvres retiendront plus ou moins l'oeil du néophyte, suivant qu'il est attiré par le beau ou le choquant. Dans ce domaine, l'artiste hollandais Renzo Martens se distingue, proposant une vidéo, quasi documentaire, où il enseigne à des photographes africains comment « gagner plus » en les incitant à capturer la misère. Propos sérieux ou message ironique ? « C'est à chacun de se faire sa propre idée » répond l'artiste. Dérangeant. Plus léger, la Française Céleste Boursier-Mougenot associe guitare et perruches pour un concert totalement improvisé. Ainsi, dans la cave « Veuve Pommery », les volatiles s'ébattent librement, grattant par intermittence les instruments à cordes, branchés à des amplis. Planant. Mais dans le dédale de caves, chaque recoin recèle une surprise. Derrière les rangées de bouteilles, se cachent un jeu de glaces, un tank gonflable, une forêt de micros ou bien encore une gigantesque hélice tournoyant lentement à hauteur d'homme. Impressionnant. Enfin, à la fin du voyage quand le visiteur pense avoir tout vu, un énième puits s'ouvre alors à lui, soumis au jugement d'un dieu lumineux ! Finalement, tous les sens ont été brillamment sollicités, validant une nouvelle fois « l'expérience ».

Julien Debant
.....ainsi qu'une photo "Sous le regard de la Villa Demoiselle, le visiteur est accueilli par une pyramide de caddies " :

2 commentaires:

Cantabile a dit…

Merci pour ce reportage magnifique... et très instructif, vais y aller bien sur !

PassionNature78 a dit…

Merci de la balade...Super symp ton blog...